Bannière

REGIONS

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

 Haute Guinée
8/10/2017

 



Du 05 au 06 octobre 17, le programme européen d’appui aux organisations de la société civile (PASOC), en partenariat avec la coalition nationale pour l’exploitation des ressources naturelles au bénéfice du citoyen ‘’Publiez Ce Que vous Payez Guinée’’, a organisé dans la salle de conférence du complexe hôtelier Djoma de Siguiri une session de concertation autour de l’épineuse question de mobilisation et de gestion des ressources minières en Guinée. Cet atelier de concertation s’inscrit dans le cadre de la poursuite des activités du PASOC destinées à promouvoir le contrôle citoyen de l’action publique. Il a connu la participation d’une soixantaine de représentants des organisations de la société civile (OSC) venus de toutes les préfectures de la Haute Guinée et de certains représentants des services techniques déconcentrés de l’Etat.

Cette rencontre a permis surtout de mettre en lumière le contenu d’un rapport daté de 2015 produit par l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Dans la foulée, un cadre de concertation a été mis en place pour prévenir la dégradation des acquis que le pays a déjà engrangés en matière de mobilisation et de sécurisation des recettes issues du secteur minier.

Présent en Guinée, depuis 2005, l’ITIE, par le biais de la transparence qu’elle cherche à garantir, essaie de s’assurer que les revenus tirés des mines servent effectivement le pays et les communautés riveraines. Et pour veiller à ce que, dans ce processus, aucune partie ne soit lésée, le comité national de pilotage de l’ITIE est composé de façon tripartite, par des membres de la société civile, des représentants des entreprises minières et de l’Etat. Représentant ce comité à la rencontre de Siguiri, Dr. Alpha Abdoulaye Diallo, président de la coalition PCQVCP (Publiez Ce Que Vous Payez) et vice-président chargé des questions économiques du Conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG), a décrit le contexte qui justifie la mise en place d’un cadre de concertation sur les revenus miniers. En effet, selon lui, après son adhésion à l’initiative de l’ITIE et plus particulièrement suite à des actions posées en 2014, dont l’adoption d’une nouvelle minière, la Guinée a été jugée « conforme » par l’ITIE.

Et ce serait à la suite de cet avis de conformité que « tous les indicateurs dans le secteur des mines en Guinée sont passés du rouge au vert et on a pu assister à une ruée des investisseurs ».

Sauf que cette attractivité, le pays pourrait bien la perdre. En effet, l’Etat guinéen se trouve incriminé dans le 11ème rapport de L’ITIE datant de 2015, pour entres autres, des faits de corruption, de détournement de deniers publics, de non application de sa loi minière en vigueur depuis 2013, du non-respect des principes environnementaux et du manque d’informations et de transparence dans la signature de ses contrats miniers.

A en croire, Sékou Condé, vice-président des organisations régionales de la société civile de Kankan, le peu d’implication de la société civile dans le processus de négociation et de conclusion des contrats miniers serait en grande partie responsable de cette dégradation en perspective.

Quand il y a lieu de négocier un marché, concernant par exemple l’implantation d’une nouvelle entreprise d’extraction minière, comme ce fut le cas récemment dans la préfecture de Mandiana, on ne se préoccupe jamais de l’avis de la société civile. Mais quand ça déborde comme dans le cas de Boké, les dernières semaines, c’est en ce moment qu’on implique la société civile.

Par ailleurs, selon Dr. Alpha Abdoulaye Diallo, la situation est telle que la Guinée pourrait perdre son avis de conformité dès 2018. Ce qui, selon lui, se traduira par un « retrait pur et simple des investisseurs ».

Et c’est pour éviter cette sombre perspective qu’à la suite de la mise en place du cadre de concertation, les participants ont formulé des recommandations dont :

La vulgarisation du rapport 2015 de l’ITIE ;

L’application intégrale de la loi minière et environnementale de la Guinée, par les autorités et les services techniques déconcentrés du pays ;

Une augmentation de 40%, du niveau de la part environnementale dans les revenus miniers ;

La publication de la liste exhaustive des actionnaires et des détenteurs des entreprises minières du pays ;

La protection des périmètres reboisés dans les différentes zones minières.

A préciser enfin que ce cadre de concertation d’envergure nationale, qui a porté sur l’éternelle question de la gestion des revenus miniers du pays et qui a duré deux jours dans la commune urbaine de Siguiri, s’est déroulé sous l’autorité des responsables préfectoraux et communaux de la circonscription.

Avec Cheick-Sékou Berthe de retour de Siguiri


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
Coup de gueule
Des clarifications indispensables (Par Aly Bocar Cissé)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Un ex-militant du RPG salut la jeunesse de Boké et réclame des comptes à Alpha Condé

Coyah : Déçu par sa famille, un jeune homme se pend à Gomboyah

Mandiana : Siriman décharge son fusil de calibre 12 sur sa femme en grossesse avancée

Atelier d’échanges de Kankan: Les participants recommandent la mise en place des cellules de gouvernance locale…

Bannière