Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Sommet anti-corruption de Londres: 8 étapes pour réduire la corruption dans le monde

 Economie
12/5/2016

 

La corruption mondiale sous toutes ses formes, du détournement d'argent public au blanchiment d'argent, est l'un des problèmes les plus injustes, corrosifs et dangereux de notre époque.



La corruption nuit gravement à l'économie en freinant la création d'emplois et en entravant la prospérité. Elle renforce les extrémismes et facilite le financement du terrorisme, rendant notre monde plus dangereux encore. Elle dégrade la confiance dans nos forces de polices, nos tribunaux et nos représentants politiques, et endommage la justice et l'équité de notre monde. Elle n'entrave pas seulement les économies, elle empêche les gens d'exploiter leur plein potentiel.



La corruption détourne d'importantes ressources publiques des écoles, des hôpitaux et des autres services essentiels, enfermant ainsi des populations entières dans la pauvreté. On estime que mille milliards de dollars sont soustraits chaque année aux pays en développement par le blanchiment d'argent et les transactions douteuses, autant d'argent qui pourrait générer des ressources fiscales susceptibles de combattre la pauvreté en stimulant la croissance et en créant des emplois.



Nous exhortons les représentants présents au sommet anti-corruption qui se tiendra à Londres le 12 mai de s'entendre sur ces 8 étapes :




  1. Le public devrait savoir qui détient et bénéficie des sociétés, trusts et autres entités légales

  2. Nous devons renforcer la régulation de secteurs tels que l'immobilier et le luxe pour empêcher qu'ils servent au blanchiment de l'argent de la corruption.

  3. L'obligation des banques et des entreprises d'identifier leurs clients et de signaler les sociétés écrans ou les pratiques suspectes qu'elles découvrent devrait être renforcée.

  4. Les entreprises qui achètent du pétrole, du gaz ou des minerais, ainsi que celles qui opèrent dans les secteurs de la défense ou du BTP, devraient rendre public le détail de leurs paiements aux gouvernements projet par projet.

  5. Les entreprises devraient révéler le montant des taxes qu'elles paient dans chacun des pays où elles ont des activités.

  6. Toutes les procédures de marchés publics à travers le monde devraient être transparentes et ouvertes.

  7. Les budgets nationaux de tous les pays du monde devraient être mis en ligne et accessibles à tous les citoyens.

  8. Les militants de la lutte contre la corruption devraient avoir accès à toutes les données pertinentes - en format ouvert, dans les temps et dans des formats comparables - ainsi qu'aux technologies qui leur permettront de travailler de manière efficace.



Tous ensemble, ces objectifs contribueront à créer une nouvelle norme internationale qui permettra de renforcer la lutte contre la corruption. Détourner le regard n'est plus un choix possible. Nous devons agir ensemble avec courage et ambition pour enfin mettre un terme à ce fléau et faire de ce monde un endroit plus juste.



Signé par



Baronne Valérie Amos



Paul Polman

PDG, Unilever



George Soros

Président, Open Society Foundations



Bob Collymore

PDG, Safaricom



Mo Ibrahim

Fondation Mo Ibrahim



Winnie Byanyima

Directeur exécutif, Oxfam



Sir Paul Collier

Université d'Oxford



Bono



José Ugaz

Membre du Conseil d'administration, Transparency International



Dominic McVey

Entrepreneur



John Githongo

Militant anti-corruption



Guilherme Leal

Co-fondateur

Natura Cosméticos



Bob Geldof



Eloise Todd

Directrice internationale "Policy", ONE



Rakesh Rajani

Fondation Ford



Gillian Caldwell

PDG, Global Witness



Martin Tisne

Omidyar Network



Caroline KendeRobb

Directeur exécutif, Africa Progress Panel



Sarah Chayes

Auteur de Thieves of Sate



Peter Ward

ICE BT


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Affaire Kpakpataki: le préfet de Macenta cité à comparaître devant un tribunal correctionnel

Violences à Dalaba: l'Institut supérieur des sciences vétérinaires momentanément fermé

Dalaba: Jusqu'où iront les manifestants ?

Guinée: Les Conseils de Dr Karamo Kaba, jeune écrivain et pharmacien à Cellou Dalein Diallo!

Manifestations du FNDC: A Kindia, des loubards incendient un camion de ramassage d’ordures

Labé : Un journaliste menacé de mort

Timbi-Madina: tous les agents de l’Administration ont été chassés de la commune rurale par des manifestants !

N'zérékoré: Le chanteur et homme politique Élie Kamano condamné à six mois de prison...

Violentes manifestations à Pita: Le commissariat central et la gendarmerie incendiés

Justice: le procès d'Elie Kamano et consorts délocalisé

Bannière