Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Abdoulaye Condé, Conseiller de M. Antonio Souaré : « Guineelive fait honte à la profession »

 Economie
20/7/2015

 

Suite à la diffusion par le site guineelive d’informations tendancieuses touchant l’honneur de M. Souaré Antonio, PDG Guinée-Games, nous avons recueillis la réaction du Conseiller de l’homme d’affaires, notre confrère Abdoulaye Condé.



www.lexpressguinee.com: Bonjour M. Condé



Abdoulaye Condé : Bonjour cher confrère



Dans un article qui vient d’être affiché sur sa page principale, le site guineelive porte des accusations gravissimes contre votre PDG, M. Antonio Souaré qui serait en complicité avec Moussa Traoré et Cassus Dioubaté dans le narcotrafic sous la protection du chef de l’Etat, le Président Alpha Condé. Quels sont vos sentiments ?



Abdoulaye Condé : Sentiments d’indignation et même de révolte. Journaliste de profession, je suis personnellement choqué surtout par la légèreté dont fait preuve ce site guinéen en prenant la lourde responsabilité – disons irresponsabilité- d’assumer un article, comme vous le dites, gravissime, diffamant, absolument mensonger, ordurier, insipide, portant atteinte à l’honneur d’un honnête homme si respectable que M. Antonio Souaré et dénué du début de commencement de la moindre preuve.



Mais, M. Souaré n’est pas le seul cité dans l’article, on parle également de Moussa Traoré, recherché pendant la junte du capitaine Moussa Dadis Camara, de Cassus Dioubaté et même du président Alpha Condé indexé d’être protecteur des trois personnes ?



Je ne connais ni Cassus Dioubaté, ni Moussa Traoré. Ce que je sais, et que je peux témoigner devant n’importe quel tribunal, c’est que ces deux messieurs n’ont aucune connexion menant à M. Antonio Souaré. Depuis 2000 que je travaille avec Antonio Souaré, je n’ai croisé ni l’un ni l’autre même dans un couloir de son bureau. En ce qui concerne le Président de la République, je laisse le soin à ses services habilités de répondre à cette offense. En attendant, la seule protection de M. Antonio Souaré est son respect rigoureux de la loi. A l’aéroport, c’est vérifiable, il voyage comme un passager ordinaire, se soumet à toutes les formalités et à tous les contrôles policiers, douaniers et aéroportuaires, refusant systématiquement le salon d’honneur. Le Président de la République est une Institution garante du respect des principes et règles de l’Etat et non une couverture pour individus véreux.



Comment allez-vous réagir face à cette accusation gravissime ?



Nous sommes dans un Etat de droit, à ce titre le site guineelive et son directeur, Almamy Kalla Conté seront dans l’obligation de prouver, d’apporter les preuves des affirmations tendancieuses et manipulées qu’ils diffusent et assument. En tout état de cause, M. Antonio Souaré est une personnalité morale importante de ce pays et même du continent derrière lequel s’identifient aujourd’hui des millions de jeunes à travers l’Afrique. Ses collaborateurs, en dépit de sa légendaire générosité, n’accepteront jamais que son honneur soit souillé par des intérêts inavoués utilisant des journalistes incompétents et malhonnêtes qui font honte à la noble profession. Vous savez que le principe élémentaire voudrait qu’un journaliste vive lui-même un évènement ou un fait qu’il raconte. Au cas contraire, il a l’obligation de recouper, auprès de la personne ou personnalité incriminée, ce qu’on lui a raconté sur X ou Y. il ne doit nullement se laisser entraîner dans des affirmations gratuites.



Donc, devant le juge, guineelive et son directeur répondront sur la saisie de la drogue et sur le lien entre cette supposée saisie et M. Antonio Souaré.



Avez-vous tenté de prendre contact avec guineelive ? Qu’est ce qui motiverait cet article apparemment infondé et injustifiable ?



Ce sont autant de questions que ce site devra répondre devant le juge. Rien ne justifie que nous prenions contact avec ce site qui a délibérément piétiné les principes élémentaires de la profession. Cependant, à titre personnel et confraternel j’ai eu son directeur Almamy Kalla Conté au téléphone avec - je dois avouer – la ferme conviction qu’il se trompait d’Antonio et que celui dont il parlait n’était pas Souaré. Mais, j’ai été déçu de constater que la mauvaise foi et l’incompétence se disputaient autour de ce jeune qui a fait ses premières armes à guinee24.com de Paul Moussa Diawara avec ma bénédiction. Mon combat ayant toujours été le militantisme pour la liberté de la presse et le soutien aux journalistes, mon intention était de le sauver de la manipulation dont il est victime. Même si le cas de guineelive n’a rien de semblable à la profession. Encore qu’il critique ou attaque M. Antonio Souaré sur ses activités de PDG de loterie ou de président de Horoya, nous aurions fait un droit de réponse. Mais, sans même le connaître, ni tenter de l’approcher, et lui inventer une activité criminelle comme le trafic de drogue, c’est impardonnable.



Quel message avez-vous ?



Simplement remercier les milliers de personnes de toutes categories sociales qui ne cessent de manifester leur solidarité à M. Antonio Souare et à ses proches suite à ces attaques injurieuses indignes d’une personnalité dévouée à la cause de sa patrie, de la jeunesse mais aussi de la presse guinéenne. En effet, c’est le lieu de le révéler, l’un des soucis sans cesse réitérés de M. Souare est la formation de la presse guinéenne. Il ne supporte pas de voir les pays voisins comme le Sénégal, la Côte-d’Ivoire ou le Mali produire des journaux au quotidien et animer des sites bien écrits et que notre pays ne compte même pas un quotidien. Il a justement en projet la formation et l’équipement de la presse guinéenne afin qu’elle puisse tenir la compétition sous régionale rude. C’est cet homme pleins d’initiatives et perspectives heureuses pour la presse nationale que guineelive veut salir, blessé. Mais, peine perdu. Même ceux qui boivent par les narines n’accordent le moindre crédit à ces âneries contre un homme qui, depuis près de 40 ans d’activités, est sur pied dès 5 heures du matin pour gagner sa vie et être utile à ses semblables.



Réalisée par SACKO Mamadou


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Riposte contre le virus Ebola à Gouéké (N’Zérékoré): le Ministère de la Santé et l’autorité locale se contredisent

Des cas d'Ebola en Guinée Forestière : Déclaration de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS)

Kindia/Justice : le bourreau de Maître Thierno Arafou Diallo condamné à 18 mois de prison avec sursis

Stade de Kindia: La pose de gazons synthétiques et la reconstruction sont une initiative de la Fondation KPC pour l’humanitaire

Vols dans des lieux de culte à N’Zérékoré : sept personnes lourdement condamnées par la justice

Vente illicite des carburants : deux dames interpellées à Keitaya (Dubreka)

N’zérékoré : Des présumés bandits appréhendés par la police

Organisation de la cérémonie de Prestation de serment du Premier Président de la 4ème République : un chef d’œuvre signé Dr Mohamed Diané (Par Abdoulaye Kaba)

Guinée : après les violences à Macenta, le PDG-RDA réclame la suppression des organisations communautaires

N’Zérékoré : heureuse coïncidence pour les victimes de violences faites aux femmes

Bannière