Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

« Notre souhait est de voir aboutir rapidement le processus d'informatisation du PMU-Winiya.»

 Economie
25/3/2014

 

Dans cette interview exclusive, M. Haidara Lansana Chérif, Administrateur Général de la LONAGUI, revient sur les grandes lignes de sa récente mission à Dakar et ses retombées tant pour les sociétés de jeu, pour les parieurs, mais aussi pour l’Etat Guinéen. Il revient également sur le projet d’informatisation des sociétés de jeu notamment PMU-Winiya où des remous avaient été signalés il y a quelques jours. Lisez



www.lexpressguinee.com: Pouvez-vous nous, M. l’Administrateur de la LONAGUI, nous parler de votre récente mission à Dakar. Quels ont été les avantages pour la LONAGUI et pour les sociétés de jeux de hasard en Guinée?



M. Lansana Chérif Haïdara : Comme vous le savez, notre pays avait été éjecté de toutes les organisations continentales de jeux et nous n'étions pas membre de la World Lotteries Association (WLA). En effet, comme la FIFA, dans le football, la WLA est l'organe suprême en matière de jeux. Aussi, ma mission a-t-elle consisté à représenter la LONAGUI au 16ème congrès de l'Association des Loteries d'Afrique, (ALA). Cette rencontre a été organisée du 9 au 15 mars 2014, par notre consœur, la Loterie Nationale Sénégalaise, (LONASE). Ce meeting continental a réuni les loteries d'Etat, les concessionnaires, les fournisseurs, ainsi que la World Lotteries Association (WLA) et l'European lotteries (EL). L'industrie de la loterie prend actuellement un important virage en Afrique, au regard de l'intérêt de plus en plus croissant des parieurs, par la diversité des offres. Aussi, faut-il sécuriser et inscrire dans une perspective d'entreprise sociétale, les entreprises évoluant dans ce secteur, en rendant responsable, les jeux sous toutes leurs formes. D'où le thème du congrès, « sécurité et responsabilité sociétale de l'entreprise. » D'autre part, les échanges tirés de ce congrès ont révélé qu'il est opportun de sécuriser la chaîne de prise de pari et d'intégrer dans les préoccupations de l'entreprise, le citoyen, pour lui donner l'assurance que son pari est traité dans un processus sécurisé et transparent. Il faut également veiller à ce que peu à peu, nous arrivions à responsabiliser les parents afin que les mineurs soient protégés et mis à l'abri de l'addiction, qui peut mettre en danger l'avenir même de nos enfants. Je suis convaincu que la valeur ajoutée de cette rencontre continentale n'est que la confirmation en ce qui concerne la LONAGUI, de l'efficacité des mesures de redressement entreprises depuis juin 2012, date de ma prise de fonction. En effet, dès cette date, l'informatisation été une des actions prioritaires, que nous avons engagées au niveau d'un des concessionnaires majeurs qui est la société PMU-Winiya. L'autre société, GuineeGames ayant été informatisée dès le départ.



Il nous souvient que cette informatisation avait été préconisée au sortir de la journée de concertation, au mois de juin de l'année dernière. Quels sont à votre avis, les avantages et les inconvénients, pour les jeux de hasard en Guinée?



Écoutez ! L’avantage pour les sociétés concessionnaires, c'est d'arriver à obtenir des certifications de qualité (ISO, WLA etc.). Mais, faut-il noter également, que c'est un processus de longue haleine, qui exige la satisfaction des conditionnalités résumées en 10 points, que nous discuterons très prochainement avec tous nos concessionnaires. Car, un jeu sécurisé et responsable, est un jeu qui rassure. Il faut noter que la Guinée avec le Mali, restent les deux seuls pays, où le PMU est encore au stade du manuel ! Or, les mutations en cours dans l'industrie des jeux, nécessitent désormais une adaptation de l'offre et des solutions. A savoir, le processus de traitement des paris, et le développement des offres et services, par téléphonie mobile et par terminaux mobiles, appelés aussi, TPM. Cette évolution permettra aux parieurs de prendre des paris partout, où ils se trouveront sur l'ensemble du territoire national. En outre, ils bénéficieront d'un service de qualité en termes de souplesse, de rapidité, de fiabilité et surtout, de transparence dans les jeux. D'autre part, cela permettra de minimiser les coûts de production en augmentant ainsi la durée de prise de paris, donc forcément, la productivité. Vous constaterez donc que l'informatisation permettra non seulement, de soutenir le chiffre d'affaires, en élargissant le panel de parieurs, mais de surcroît, elle sécurisera la collecte et le calcul des quottes parts, pour chacune des parties. A savoir l'État, l'opérateur de jeux et tous autres intervenants dans l'opération. Ce n'est pat tout. L'autre gros avantage de l'informatisation est le renforcement des moyens de lutte contre les fléaux qui gangrènent le secteur des jeux, par exemple, l'introduction dans les comptes des sociétés de jeux, des sommes d'argents issues de pratiques frauduleuses ou criminelles, le trafic de drogues et de devises, le blanchiment d'argent, etc. En effet, à chaque montant comptabilisé dans le système de traitement informatisé de paris, doit correspondre une transaction licite, donnant lieu à une traçabilité, facilitant le contrôle de l'activité et les montants des enjeux. La LONAGUI, elle-même, devra se soumettre aux mêmes règles dans la mesure où son informatisation, par la mise en place en son sein d'une plateforme, lui permettra de surveiller en temps réel, le flux des transactions issues des prises de paris, au même moment que le concessionnaire, comme cela se fait aujourd'hui dans le secteur des télécommunications, par le régulateur qu'est l'ARPT. Avec un tel système, les concessionnaires n'auront plus besoin de nous présenter des chiffres, puisque nous observons tout, en même temps qu'eux ! Il ne nous restera plus qu'à leur présenter les factures de paiement de leurs redevances hebdomadaires ou mensuelles.



L'informatisation du PMU créerait des remous. M Haidara, que se passe t-il entre les agents techniques et la Direction de cette entreprise?



Il ne se passe pas grand-chose à ma connaissance. Mais la direction de PMU-Winiya, pourra mieux vous expliquer dans les détails, ce que vous qualifiez de remous. Du point de vue de la Lonagui, il est question d'une informatisation du système de prises de paris. Ce changement majeur implique forcément un redéploiement du personnel concerné vers d'autres postes, comme cela se passe dans toute entreprise normale de la planète. Toute mutation de cette ampleur, passe nécessairement par une telle étape, pour permettre à l'entreprise de se développer dans la stabilité. Il s'agit d'un triptyque. Après la création d'une entreprise, vient la période de stabilisation et enfin, celle pour favoriser son développement. Ces étapes sont incontournables dans la vie de toute organisation. Il suffit de rater une de ces étapes cruciales, pour que tout l'édifice s'écroule. Aussi la Lonagui a t- elle interpellé la direction de PMU, qui n'avait pas respecté ses engagements vis-à-vis de l'état guinéen. En effet, le contrat de concession en son article 12, dispose que « afin d'assurer une gestion rigoureuse sécuritaire et complète pour le développement des jeux, le concessionnaires procèdera aux investissements nécessaires en matière d'équipements et d'informatisation en vue d'une interconnexion progressive du réseau, permettant le suivi et le contrôle du PMU. » Vous savez, Monsieur, entre un concédant et son concessionnaire, seul le contrat défini les conditions d'exploitation de la concession. L'application des termes contractuels est en lien directe avec les objectifs d'accroissement des revenus que nous nous sommes fixés tant pour le Trésor Public, que pour l'opérateur et les parieurs. Il n'est un secret pour personne, que depuis ma prise de fonction, le niveau des gains va crescendo, avec un niveau de cagnotte qui avoisine le milliard de francs guinéens, toute chose qui était impensable il y a un an et demi. Je tiens à préciser, que notre politique n'est pas d'asphyxier les entreprises, mais plutôt de les inciter à prendre leurs marques et éviter à ce secteur d'activité des manques à gagner dans la chaine des valeurs. Toutefois, nos constats nous amènent à nous poser la question suivante : l'entreprise dispose t- elle d'une réelle stratégie pour assurer sa mutation dans l'urgence? Telle est la vraie question.



Comme vous le savez, le changement est porteur de craintes et d'incertitudes. Ce qui fait que chacun dit tout et n'importe quoi. J'insiste là-dessus, en Guinée, on aime à se faire peur et beaucoup de mensonges circulent, alors que nous faisons en sorte de favoriser la mise en place des mécanismes facilitant le changement dans le secteur des jeux en Guinée. Il appartient donc à la société PMU-Winiya de trouver les voies et moyens pour résoudre la question de la reconversion de son personnel. La Lonagui pour sa part, veillera à préserver les droits des travailleurs et aussi, ceux de l'entreprise. Nous travaillons depuis près de 3 mois, à veiller à la fois sur tout le processus d'informatisation et aussi, sur le plan de redéploiement, dans ses aspects tant humains, sociaux que financiers. Le tout en totale adéquation avec le droit du travail applicable en Guinée. C'est cela le rôle de la Lonagui, car en ce qui nous concerne, la protection de l'emploi est une préoccupation majeure, voire, essentielle. Notre souhait est de voir la société PMU-Winiya s'informatiser et accroître en concomitance, les emplois directs et indirects.



Une journée de concertation sur les enjeux et perspectives des jeux du hasard en Guinée, a été organisé à Conakry sur votre initiative. C'était en juin 2013. Peut-on savoir si les recommandations de cette journée sont entrain d'être appliquées par PMU, GuineGames ?



Les recommandations issues de cette journée concernent tous les opérateurs qui interviennent dans le secteur des jeux en Guinée, notamment Guinée Games, PMU, les casinos et salles de jeux, les sociétés de téléphonie qui organisent des campagnes de promo, sur fonds de jeux de tombolas, ainsi que les sociétés commerciales qui font également la promotion de leurs produits industriels et commerciaux. Il faut savoir que la journée de concertation fait partie intégrante des mesures de redressement et de développement de la LONAGUI, entreprises depuis juin 2012. C'est une journée qui a regroupé les opérateurs et les acteurs du secteur, pour présenter, d'une part, les nouveaux mécanismes de régulation du secteur et d'autre part, discuter des problèmes et identifier les pistes de solutions en mesurant le poids du secteur dans l'économie nationale. Toutefois, il est apparu aux yeux de tous les intervenants, que pour des raisons que je vous ai cité tantôt, le point nodal des recommandations reste l'informatisation. Je m'en vais simplement vous illustrer notre niveau d'effort par ceci. Au 18 juin 2012, date de ma prise de fonction, l'ensemble des revenus mensuels en termes de chiffres d'affaires de la LONAGUI, s'élevait à 446 000 000 Gnf. A la fin du mois de janvier 2014, le pic en termes de chiffres d'affaires mensuel, était de l'ordre de quatre milliards, (4 000 000 000) Gnf, tous revenus confondus, y compris, le renouvellement des licences annuelles et les redevances collectées sur les différents segments de jeux, avec un taux de progression mensuelle de l'ordre de 15%. Il faut dire que le chiffre d'affaires moyen à la date de ce jour, est de 2 500 000 000 GNF. Est-il besoin de vous dire que ce résultat est l'effet combiné de toutes les mesures entreprises. En l'occurrence, l'informatisation de la chaîne de prises de paris chez les opérateurs de jeux et l'implémentation de l'approche de régulation par le marché, à savoir, la concurrence ? Compte tenu de tout ce qui a été fait depuis cette rencontre, il est donc naturel, que la concertation se renouvelle, afin de permettre à tous les acteurs du secteur, d'imprimer à leurs activités, les mécanismes mis en place, pour aboutir aux améliorations nécessaires. Nous constatons aujourd'hui, que la plupart des opérateurs de jeux qui, conformément aux termes de leur contrat de concession, ont indexé leur modus operandi, sur les mécanismes précités, enregistrent un accroissement notable, de leur productivité sur les segments de jeux, qu'ils exploitent.



Peut-on donc dire aujourd'hui que dans l'intérêt des parties le jeu est désormais devenu responsable en Guinée ?



En quelque sorte oui ! En effet, en procédant à une analyse rigoureuse de tous ce qui a été fait depuis juin 2012, dans le secteur des jeux, on peut dire sans fausse modestie, qu'il y a bien désormais de l'ordre dans le secteur des jeux en général, et en particulier, dans la plupart des sociétés concessionnaires. Maintenant, Il faut avoir le courage de poursuivre cette politique pour monter en puissance et solidement. Les opérateurs majeurs, des entreprises comme GuineGames et PMU, pour ne citer que ces deux entreprises, ont pris des mesures pour améliorer quotidiennement leur productivité. Cependant, en ce qui concerne PMU-Winiya, notre souhait est de voir aboutir rapidement le processus d'informatisation, dans l'intérêt des parties, afin que les retombées positivent profitent à toutes les parties prenantes, société de jeux, État et Parieurs. De plus, j'ajouterai que, il faut le dire, notre rôle quant aux problèmes de gestion interne d'un concessionnaire, consiste à donner des conseils positifs, conformément aux textes réglementaires et légaux en vigueur en Guinée et dans la profession. Lorsque je constate une mauvaise foi, d'un côté ou de l'autre, j'engage des discutions avec les parties, sans partie pris. D'ailleurs, la déontologie et l'éthique en matière de régulation ont pour fondement la transparence et l'équité. Il faut aussi préciser aussi, qu'il apparaît de plus en plus, que la politique mise en place depuis le 18 juin 2012, inspire de la peur et de la méfiance chez les fraudeurs. Qu'ils sachent que mon équipe et moi-même, n'allons nullement baisser les bras, car les revenus doivent augmenter pour le Trésor Public, les parieurs et les concessionnaires, les paris continueront à être sécurisés, les actions de redressement et de développement des activités de la LONAGUI se poursuivront, pour qu'enfin l'industrie des jeux en Guinée, se porte mieux et bien et qu'elle continue à contribuer efficacement à la mobilisation des recettes de l'État, au bénéfice des citoyens.



Avez-vous un dernier mot M. l'Administrateur Général ?



Je voudrais dire simplement aux opérateurs que notre quotidien est caractérisé par un recours permanent aux NTIC. La morphologie du marché des jeux est entrain de subir une mutation rapide. La confiance des parieurs ne peut être soutenue que par une adaptation rapide et anticipée, à l'évolution de la technologie. Mon engagement est de transformer la LONAGUI en une institution capable de contribuer efficacement au financement des œuvres sociales pérennes en Guinée, comme cela se passe ailleurs, ou des hôpitaux, des écoles, des universités etc., sont construits par des fonds collectés sur les jeux. Or, ceci n'est possible que lorsque la chaîne des valeurs du secteur des jeux, est mieux maîtrisée.



Merci M. l'Administrateur.



C'est moi qui vous remercie, M. SACKO.



Interview réalisée par SACKO Mamadou




 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Violences électorales à Kankan: Le gouverneur apporte des précisons et rassure les populations

Déclaration du ministère de la citoyenneté et de l'unité nationale: « L’élection est une compétition : OUI AU DÉBAT, NON A L’AFFRONTEMENT »

Opinion: Dépité, l’ancien député Marega nous livre ses dernières éructations (Tibou Kamara)

Présidentielle en Guinée: Alpha Condé en tournée, Cellou Dalein Diallo bloqué

Boké: des accrochages entre manifestants et forces de l'ordre font un mort à Kolaboui

Violences à Kankan : Ousmane Gaoual Diallo demande aux militants de l’UFDG de rester sereins

Dinguiraye/président ielle 2020: La CENI lance les opérations de distribution des cartes d’électeurs

Siguiri-Présidentielle 2020 : 246 commissions pour distribuer 455 605 cartes d’électeurs

Labé/Présidentielle 2020 : Affluence dans les commissions de distribution des cartes d’électeurs

Guinée : la dispersion d’une réunion de patriarches par la police, diversement appréciée

Bannière