Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Affaire BADAM : Quand les explications de Dr Kaba et celles de Daouda Bangoura arragent les prévenus

 Economie
21/11/2012

 

L’étau a commencé, mardi 20 novembre dernier, à se desserrer au tour de Moriba Kéita, ex directeur général de la BADAM (banque africaine de développement agricole et minier) et ses co-prévenus poursuivis, entre autres pour abus de confiance, faux en écritures de banque, au préjudice de la BADAM et de ses clients.

Venu témoigner dans cette affaire, Daouda Bangoura, ancien vice gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), nommé le 15 décembre 2011, administrateur provisoire de la BADAM tombée en faillite, et ce, conformément à la loi bancaire en République de Guinée, a affirmé que « la faillite de la BADAM n’est pas seulement la faute de ses dirigeants. »

Selon Daouda Bangoura, les autorités bancaires du pays, qui ont permis à la BADAM d’ouvrir ses portes, savaient pertinemment que cette banque n’avait pas le capital minimum réglementaire de cinquante milliards de francs guinéens, sont en partie responsables de ce qui est arrivé. La banque ne pouvait qu’être confrontée à une crise de liquidité comme se fut le cas, a –il renchéri.

Dans le même ordre d’idée, le Dr Ousmane Kaba, vice président du Conseil d’Administration de la dite banque, a dit que « Les actionnaires ont une part de responsabilité dans la faillite de la BADAM ». Ousmane Kaba s’explique par le fait qu’il ait tiré, à plusieurs reprises, sur la sonnette d’alarmes, sans qu’il ne soit entendu et compris par ses collègues.

Le vice président du Conseil d’Administration (CA) a par ailleurs révélé devant le tribunal que Mamadou Sylla, en sa qualité de Président du CA d’alors s’est permis de vendre à la direction de la banque, une voiture à neuf cent millions de francs guinéens. « C’est scandaleux », s’est-il indigné. « Il y a beaucoup de choses auxquelles le CA pouvait s’opposer pour éviter cette faillite mais il ne l’a pas fait », a conclu Dr Ousmane Kaba.

Pour rappel BADAM a démarré pendant la Transition avec un capital net de 32 milliards de francs guinéens. Alors que l’argent des déposants était de 30 milliards. A présent, il n’y a que la trace de 15 milliards d’après un rapport d’audit.

Si pour leur gestion opaque, Moriba Kéita, l’ancien directeur de la BADAM, et son équipe seraient responsables de la disparition du reste de ces fonds, les explications données par les deux responsables pourraient être pour eux un moyen solide de défense. En attendant la suite des débats, il est vivement souhaitable que le tribunal entende les autres responsables qui sont accusés dans cette sombre affaire.

Dossier à suivre…

Kovana Saouromou, correspondant de
www.lexpressguinee.com à Conakry

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Guinée : la dispersion d’une réunion de patriarches par la police, diversement appréciée

Mamou: des copies des examens confondues à de l'argent et dérobées !

Kankan : une manifestation de femmes tuée dans l’œuf

Mamou/Société : Deux cas de viol sur mineure en moins d’un mois à Niagara !

Politique : La candidature du Pr Alpha Condé soutenue par la convention régionale du RPG

Boké-Politique : 90 mille électeurs ciblés par la révision exceptionnelle des listes électorales

Mamou-Société :Invasion d'hommes et de femmes d’origine sahélienne

Mamou-Politique : Révision des listes électorales dans la région administrative

Kankan: des jeunes menacent d'empêcher la tenue de la présidentielle

Incendie à Kindia: 4 morts et d'importants dégâts matériels (officiel)

Bannière