Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Défense des droits humains : des femmes activistes apportent leur soutien à un des leurs condamnée pour diffamation

 Société
7/1/2019

 













Suite à la condamnation en première instance de Moussa Yéro Bah, journaliste et activiste des droits de la femme, pour diffamation par voie de presse, des femmes activistes des droits de l’Homme ont publié lundi 7 janvier, une déclaration dans laquelle elles lui apportent leur soutien.



Les femmes activistes des droits de l’Homme en Guinée disent avoir « appris avec consternation la condamnation de Dame Moussa Yéro Bah par le tribunal de première instance de Dixinn, le 03 janvier » alors que « la Guinée peine à se doter d’une loi portant protection des défenseurs des droits humains ».



Alors qu’en Guinée les violences sexuelles sont de l’ordre de 49, 7 % et que le pays a enregistré en 2018 plus de 100 cas de viols dont deux collectifs suivis de meurtre, selon une étude du ministère de l’action sociale, les femmes activistes des droits de l’Homme se disent profondément troublées par la condamnation d’une des leurs « pour avoir sauvé une vie ».



Moussa Yéro Bah a été reconnue par la justice coupable de diffamation pour avoir, avec d’autres organisations, aidé à obtenir une mise en liberté provisoire en faveur d’une jeune fille en situation difficile qui disait avoir été abusée sexuellement par son oncle et père adoptif.



Pour le comité de soutien à la condamnée, « c’est un coup dur pour les activistes des droits de l’Homme qui se battent au quotidien pour le mieux-être des populations guinéennes ». Mais, martèlent-elles, « cette condamnation ne nous ébranle point cependant ». « Nous continuerons ce noble combat auprès des victimes de violences de tout genre. Condamnées ou pas, nous mènerons cette lutte, sans jamais fléchir », poursuivent-elles.



A travers leur déclaration lue par Kadiatou Diallo en présence d’autres membres dont la présidente de l’APAC, Asmaou Diallo, les femmes activistes des droits de l’Homme en Guinée alertent l’opinion nationale et internationale sur « ce qui est en train de ressembler à une persécution d’une activiste dans l’exercice de son double métier de femme défenseure et journaliste ».



« Légalistes », les femmes activistes des droits de l’Homme « croient fermement au principe du double degré de juridiction en République de Guinée » avec espoir que le droit sera dit dans cette affaire. Pour elles, Moussa Yéro Bah reste et demeure journaliste et une activiste chevronnée.



K.G.S
































 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kissidougou : les assassins de Koly Soua Kolié et Mamadi Kallo sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture

Forécariah: Menace de disparition de l'île de Kaback

Guinée : un avocat trimbalé en justice pour abus de confiance

Région : Kankan connaît enfin son maire

Kankan : des jeunes réclament l’installation de l’exécutif communal

Koundara : dix morts et plusieurs blessés dans un accident de la route

Siguiri : 17 morts dans l’effondrement d’une mine d’or, le Président Alpha Condé attendu sur place (la liste des victimes)

Dubréka: à ODAHV MULTI INDUSTRIES, le ministre Tibou annonce la fin de la souffrance des travailleurs

Maférinyah (Forécariah) : par jalousie, elle injecte le bébé de sa rivale avec de la soude caustique

Dubréka : des femmes en colère contre les coupures d’électricité

Bannière