Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Initiative PPTE : Hier très sceptiques, les réactions des leaders de l’opposition guinéenne attendues

 Economie
27/9/2012

 

La République de Guinée a été officiellement admise à l’Initiative des Pays Pauvres Très Endettés, à l’issu du Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale du mercredi 26 septembre 2012. Ce qui veut dire, en terme clair, que les Institutions Financières Internationales, ont décidé d'appuyer un allégement de la dette équivalant à 2,1 milliards de dollars EU en faveur de la Guinée, représentant une réduction de 66 % du futur service de sa dette extérieure sur une période de 40 ans. Ce premier grand pas vers le redressement économique de la Guinée est à mettre incontestablement à l’actif du Pr. Alpha Condé, de son Gouvernement et des populations Guinéennes.

Il est vrai que l’obtention de l’Initiative des Pays Pauvres Très Endettés ne développe pas un pays. Mais lorsqu’un pays est admis à cette initiative, comme c’est le cas maintenant pour la Guinée, il bénéficie d’une : « réduction de 66 % du futur service de sa dette extérieure sur une période de 40 ans.» Ce qui, en soit, n’est pas rien dans le contexte international actuel de crise économique et financière. Et mieux, quand on sait que depuis 1996 les gouvernements successifs des différents régimes, avec leurs Premiers Ministres technocrates et autres, couraient toujours, sans jamais l’atteindre, derrière cette fameuse initiative PPTE, privant ainsi le pays de beaucoup d’opportunités, il y a de quoi se frotter les mains. En 18 mois, si un autre Gouvernement, dans le même pays, et dans des conditions beaucoup plus difficiles, atteigne cette initiative, fut-il le gouvernement du Pr. Alpha Condé, celui-ci mérite d’être salué et reconnu. Ça c’est du fair-play politique. En aboutissant à ce résultat, il n’y a pas eu de miracle possible, ce gouvernement n’aura fait que preuve davantage de rigueur dans la gestion saine des finances publiques, par rapport à ces prédécesseurs.


Qu’à cela ne tienne, hier gestionnaire catastrophique du pays, aujourd’hui leader de parti politique d’opposition, avec une potion magique pour résoudre tous les problèmes de la Guinée, Mamadou Cellou Dalein Diallo, lors de son discours de présentation du bilan économique et social de la Guinée, au Congrès du Parti radical français, le 14 décembre 2008, avait pointé du doigt les raisons qui ont empêché les différents gouvernements guinéens d’atteindre le PPTE : « Il serait impossible d’évaluer le coût économique et social de la mauvaise gouvernance qui s’est instaurée en Guinée depuis le début des années 2000. Cette mauvaise gouvernance a certes empêché le pays d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative PPTE, mais, en plus, elle a privé le pays de beaucoup d’autres opportunités de développement... »


Avant l’obtention officielle de ce fameux sésame, les principaux opposants au régime du Pr. Alpha Condé, qui ont tous échoué, la mauvaise gouvernance aidant, au pied du PPTE, sans aucune forme de retenue, se sont tous prononcés sur la question. Quand d’aucuns minimisaient le PPTE, d’autres pariaient de façon voilée, que le gouvernement du Pr. Alpha Condé ne pouvait faire admettre la Guinée à cette initiative.

A l’époque pour Sidya Touré, Président de l’Union des Forces Républicaines, qui a été nommé, Premier Ministre, justement par le général Lansana Conté, pour une mission essentiellement économique, et pour avoir travaillé dans le cabinet de l’actuel président de la République de Côte d’Ivoire lorsque celui-ci était directeur adjoint du FMI, le PPTE ne résout pas les problèmes de la Guinée: « On nous parle tous les jours des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) comme si on allait être riche le lendemain. La dette n’a jamais réglé le problème de quelqu’un. Ce gouvernement est un gouvernement informel. » Et Sidya Touré d’ajouter : «Écoutez, le PPTE est un programme de réduction de la dette. Cela veut dire que la dette de la Guinée va être réduite, mais cela ne veut pas dire qu’on sera riche le lendemain. Dire que dans quatre mois, tout ira bien, c’est faux. Cela n’a rien à voir. Cela veut dire que vous allez payer moins de dette dans les douze mois à venir.», a ajouté le plus économiste des leaders de l’opposition guinéenne.


Le diplomate de la politique guinéenne, Lansana Kouyaté, a quant à lui soutenu qu’il est inutile de rêver qu’on peut développer un pays sur les bases qui ne collent pas avec les fondamentaux du développement : « Il faut une stabilité politique et institutionnelle, c’est fondamental pour tout développement ; il faut une main d’œuvre qualifiée…l’initiative PPTE est devenue comme une marchandise à avaler, 88 pays ont appliqué, 80 ont eu accès, nous sommes les huit (8) restant, il y a trois pays qui sont disqualifiés parce qu’ils n'ont pas de gouvernement donc il reste cinq (5) dont la Guinée, ; ce n’est pas de l’argent qu’on nous donnent, c’es une remise de dette… »


El hadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, celui qui reconnaît que c’est la mauvaise gouvernance qui a empêché les successifs gouvernement d’atteindre le PPTE, sur la même question, a tenté d’éluder « Le développement exige la confiance des investisseurs nationaux et étrangers, aujourd’hui personne ne fait confiance à ce gouvernement, parce qu’il ne respecte pas les engagements.»

Maintenant que le FMI et Banque Mondiale ont officiellement annoncé l’admission de la Guinée au PPTE, vont-ils se décomplexer, féliciter et saluer le travail gigantesque de bonne gestion économique et financière abattu par le Pr. Alpha Condé et son équipe ? Où alors les leaders politiques de l’opposition guinéenne vont continuer à s’opposer aveuglement au régime du Pr. Alpha Condé?

En attendant leurs réactions, il faut dire que le gouvernement de la République de Guinée, avec à sa tête le chef de l’Etat, le Pr. Alpha Condé, continue à marquer des points. Car même si le PPTE n’enrichit ou ne développe pas, il constitue un tremplin pour le redressement économique d'un pays.

SACKO Mamadou pour
www.lexpressguinee.com

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Affaire Kpakpataki: le préfet de Macenta cité à comparaître devant un tribunal correctionnel

Violences à Dalaba: l'Institut supérieur des sciences vétérinaires momentanément fermé

Dalaba: Jusqu'où iront les manifestants ?

Guinée: Les Conseils de Dr Karamo Kaba, jeune écrivain et pharmacien à Cellou Dalein Diallo!

Manifestations du FNDC: A Kindia, des loubards incendient un camion de ramassage d’ordures

Labé : Un journaliste menacé de mort

Timbi-Madina: tous les agents de l’Administration ont été chassés de la commune rurale par des manifestants !

N'zérékoré: Le chanteur et homme politique Élie Kamano condamné à six mois de prison...

Violentes manifestations à Pita: Le commissariat central et la gendarmerie incendiés

Justice: le procès d'Elie Kamano et consorts délocalisé

Bannière