ACTUALITES

An 60 de l’indépendance de la Guinée: la protection de l’environnement une préoccupation du gouvernement

 Environnement
1/10/2018

 




Conakry depuis le 02 octobre 1958 date de la proclamation officielle de l’indépendance de la Guinée, la protection de l’environnement et de la biodiversité font partir des grandes priorités du gouvernement par la mise en place des politiques originelles et la ratification de plusieurs conventions dans ce domaine.

Pendant la première république de la protection de l’environnement était suivie par la mise en place d’une politique originale dans le souci de l’atténuation et de l’adaptation. Le pays considéré comme le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest et très riche en ressource minière.

Pour conscientiser la population sur le risque lié à la dégradation de l’environnement après la construction de la première usine d’alumine en terre africaine qui certes allait ouvrir dans l’avenir les unités industrielles dans ce domaine. Le gouvernement a mis en place la Loi Fria qui à part son caractère institutionnel avait pris de l’engouement dans la société les coutumes et nos mœurs. Exemple : Planté un arbre à chaque mariage, de même pour chaque naissance dans une famille.

L’actualisation de cette loi avait fait du chemin au niveau politique pendant la deuxième république mais aussi et surtout la participation des cadres guinéens dans les grandes rencontres sur la protection de l’environnement. Ceux-ci a permis à la Guinée de ratifié les 3 conventions, celui du Changement climatique, de la Biodiversité et de la Désertification en RIO en1992.

Sur tous les plans y compris l’environnement la troisième république a hérité d’une situation difficile avec l’obligation sur initiative du ministère de l’Environnement des Eaux et Forêt (MEEF) la préoccupation environnementale a été inscrite au cœur de la démarche de réforme de l’Etat guinéen. La réalisation d’une Politique Nationale de l’Environnement (PNE) en 2011 qui confirme cette volonté du MEEF de souscrire pleinement à cette préoccupation.

Dans ce contexte que le MEEF a opté pour la préparation d’un Plan National d’Investissement de l’Environnement (PNIE) couvrant la période quinquennale 2013-2017.

Plusieurs avancé notable sont signalés dans le domaine de la protection de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques notamment la préparation du guide général de l’évolution environnementale et sociale et de certaines activités sectorielles dont celles des projets miniers, pétroliers et l’installation des lignes de hautes tensions. La signature des décrets relatifs au statut particulier du corps paramilitaires des conservateurs de la nature, le lancement des travaux hydro-agricole de la plaine de Layla à Lola dans le cadre de la conservation de la biodiversité du Monts Nimba.

L’organisation à Kindia des journées de concertation sur la gestion durable des ressources forestières en vue de la réduction des infractions liées à la coupe abusive du bois et à son exportation. le déclanchement du programme d’assainissement total piloté par les communautés dans 41 villages de Labé et 61 autres de Guéckédou par la sensibilisation pour l’abandon de la défécation à l’air libre, ne sont pas ignorer.

En dépit de tous ces acquis, force est de reconnaitre que le chemin pour l’atteinte des objectifs est encore long. De ce fait le MEEF a négocié et obtenu le financement pour divers projets de développement pour le renforcement de la résilience et de l’adaptation du changeur schématique des zones côtières vulnérables de Guinée, de la planification de la biodiversité, le développement de l’agroforesterie. Ces projets qui viennent renforcer les capacités légales et institutionnelles dans le cadre de la gouvernance environnementale, parce que la protection de l’environnement est une partie intégrante du développement durable.

Plusieurs acquis non les moindres viennent s’ajouter comme la participation de la Guinée à toute les grandes Conférence des Parties sur le Changement Climatique et d’autres.

Il faut enfin signaler qu’en Guinée, le Code de l’Environnement a été défini en 1986 et la loi sur la l’environnement après son examen a été approuvé seulement 2017 par l’Assemblée Nationale.

Aboubacar Kaba Touré pour www.lexpressguinee.com

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Mandiana à feu et à sang : des jeunes en colère dénoncent les « fausses promesses » du Professeur Alpha Condé

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Bannière