ACTUALITES

Grève contre le prix des carburants: nouvelle victoire du gouvernement sur les syndicats !

3/8/2018

 
C’est un syndicat abandonné par une bonne partie de sa base excédée par son mode opératoire qui, paradoxalement traîne les pas à aller à la table des négociations avec le gouvernement pendant que ce dernier est désormais animé par le sentiment qu’avec le temps, la tension tombera d’elle-même.

Oubliant qu’il est contraint au dialogue sous peine de paraître ridicule aux yeux de la population qui ne voit plus d’issue à son mouvement de grève contre le réajustement du prix des carburants à la pompe, l’inter-centrale syndicale CNTG-USTAG pose une autre condition après avoir donné son accord de principe pour l’ouverture des discussions.

Les syndicalistes demandent, avant tout dialogue avec le gouvernement, une enquête indépendante sur l’origine du gaz lacrymogène utilisé par la police pour empêcher leur marche interdite mi-juillet. Conséquence, l’ouverture des négociations avec le gouvernement initialement prévue le mardi 31 juillet a été reportée à une date ultérieure.

«Nous avons demandé de suspendre la séance pour qu’on puisse savoir si dans les 48 heures nos camarades pourront recouvrer leur santé afin qu’on revienne autour de la table. Je dois rappeler que parmi ces malades, il y a le président de la commission de négociations et le vice-président, le camarade Abdoulaye Camara qui est dans un état beaucoup critique et beaucoup de nos femmes ont été touchées. On est tous malade», explique Alpha Mamadou Diallo un responsable du syndicat des travailleurs au sortir de leur conclave, en précisant que ces leaders souffriraient des effets du gaz lacrymogène dont on fait usage les forces de l’ordre pour les disperser.

« Nous sommes en train de voir dans quelle mesure nous allons rencontrer les organisations des droits de l’homme pour demander que les gens nous assistent pour faire des examens sérieux parce qu’on ne sait pas la teneur de ce gaz et qu’une enquête soit surtout ouverte», a-t-il ajouté.

En attendant de voir si ses appels tomberont dans de bonnes oreilles ou pas, forces est de constater qu’à l’exception des déclarations par-ci et par-là et le dispositif sécuritaire « illimité » mis en place par le directeur central des unités d’intervention de la police pour la préservation de l’ordre public, il n’y avait rien dans la ville de Conakry, épicentre de la grève, qui puisse illustrer l’existence de cette crise sociale.

Alors que la suspension du service minimum annoncée par les grévistes n’est que formelle, la circulation routière à Conakry est redevenue normale avec ses traditionnels embouteillages à plusieurs endroits. Tandis que les marchés pour leur part, refoulaient du monde à la recherche du quotidien.

Bref, la grève proclamée générale et illimitée n’est plus suivie. Les activités ont repris normalement dans tous les domaines de la vie à Conakry comme à l’intérieur.

Comme en 2016, va-t-on assister à une victoire du gouvernement sur les syndicats, et sans le moindre accord, cette fois-ci?

Attendons de voir.


Kovana Goba Saouromou


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Mandiana à feu et à sang : des jeunes en colère dénoncent les « fausses promesses » du Professeur Alpha Condé

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Bannière