Bannière

ACTUALITES

Journée mondiale de la liberté de la presse : Invité à la fête, Alpha Condé met le pied dans le plat

4/5/2018

 




Pour la première fois depuis son accession au pouvoir en 2010, Alpha Condé s’est rendu le jeudi, 03 mai 2018 à la Maison de la Presse de Guinée sise à Coléyah dans la banlieue de Conakry. Venu prendre part aux festivités de la journée mondiale de la liberté de la presse, le président de la République s’est par contre violemment attaqué aux journalistes qu’il accuse de ternir l’image du pays au niveau international.



Le Conseil d’Administration de la Maison de la Presse composé des présidents d’associations de presse guinéenne voulait profiter de la présence du Chef de l’Etat à la fête, pour lui présenter des doléances relatives à l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes. C’était mal connaître Alpha Condé qui, apparemment n’est pas venu pour fêter, encore moins écouter les doléances des journalistes, mais réitérer sa désapprobation de leur façon de travailler, tout en se basant sur le récent rapport de Reporters Sans Frontières sur la liberté de la presse dans le monde. Rapport classant la Guinée 104ème sur 180 pays au monde.



« C’est étonnant que la Guinée soit classée 104ème quand des pays africains moins démocratiques sont mieux classés. Des pays où les journalistes sont arrêtés pour injures au chef de l’Etat, ils sont arrêtés et emprisonnés. Je pense que vous ne contribuez pas à améliorer l’image de la Guinée. Vous êtes responsables de cela. Vous discréditez l’image du pays. Tous les progrès qu’on a faits depuis 2011 sont passés sous silence. Comme si on était le pays où on vous maltraitait.



Aucun journaliste n’a été arrêté par le gouvernement, encore moins n’a été tué. Et pourtant, dans les pays voisins, je vois aujourd’hui la Mauritanie, les journalistes sont arrêtés. Pourtant ils sont 54ème, et nous sommes 104ème parce que vous présentez une image de la Guinée qui ne correspond pas à la réalité. Tous les progrès qui ont été faits, vous n’en faites pas allusion. Alors, comment voulez-vous qu’on vous appuie quand vous faites en sorte que tous les efforts qui ont été faits pour la liberté de la presse sont tus.



Dès qu’un gendarme touche un journaliste, vous en faites tout un tapage. Par contre tout ce qui a été fait comme progrès, vous ne communiquez pas. Quand vous devez interpeller Reporters Sans Frontières pour dire voilà ce qui a été fait depuis 2011 ? Comment la Guinée peut être classée 104ème pays ? Je prends l’exemple sur la Côte d’Ivoire combien de journalistes ont été arrêtés pour outrage au chef de l’Etat ? Est-ce que moi, j’ai fait ça ici ? C’est vous qui êtes responsables de cette image de la Guinée qu’on donne à Reporters Sans Frontières parce que c’est votre domaine. Mais, tous les efforts qu’on faits c’est zéro parce que vous continuez à donner une image qui n’a rien à voir avec la réalité.



Si Reporters Sans Frontières se permet de dire ça, c’est parce que vous n’avez rien fait pour montrer tout ce qui a été fait dans le domaine de la liberté de la presse en Guinée. Donc, il ne faut pas fuir votre responsabilité. RSF n’en est pour rien. C’est vous qui donnez les informations à RSF. Vous m’insultez dans les radios. Est-ce que j’ai poursuivi quelqu’un ? Dans quel pays on peut oser faire ça ? Est-ce qu’un journaliste peut insulter Macky Sall à la radio? Ici, vous voyez ça tous les jours ? Alors qui a donné cette image de la Guinée ? RSF n’est pas en Guinée », a dénoncé Alpha Condé avant de dire qu’il ne répondra pas aux doléances des journalistes tant qu’ils ne répondent pas aux questions posées.



Si le président Alpha Condé voit d’un mauvais œil, le travail des journalistes guinéens qui, selon lui, taisent les efforts fournis par son gouvernement en peu de temps et présentent une mauvaise image du pays à l’étranger, ce n’est le cas de son principal opposant, Cellou Dalein Diallo également invité par la Maison de la Presse. Pour le président de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée), la presse guinéenne n’est pas responsable du classement de la Guinée dans le dernier rapport de RSF sur la liberté de la presse dans le monde.



« Je suis très réservé par rapport à la position prise par le Président. Position qui vise à attribuer à la presse guinéenne la responsabilité du classement de la Guinée par Reporters Sans Frontières. Je pense que ce classement reflète peut-être la situation qui prévaut en Guinée. Et ce n’est pas à la presse guinéenne. C’est chaque année. Peut-être l’année dernière, la Guinée était mieux placée, peut-être qu’il y a eu des évènements qui ont fait que le pays a reculé dans ce classement. Mais je ne pense pas que ça soit la responsabilité de la presse guinéenne, ce mauvais classement du pays.



Je n’avais pas vu le classement et je ne connais pas les critères de RSF. Ce n’est pas facile donc de me prononcer face à ce classement.



Je pense aussi que les progrès dont on parle aujourd’hui ne datent pas de 2011. La libéralisation de la presse date du temps du général Lansana Conté. Même la création des radios privées, c’est à son temps. Depuis lors, est-ce qu’il y a eu des progrès ? Je ne sais pas. Pour moi, cette liberté, ce contexte nouveau marqué par la prolifération des médias, des radios privées ne date pas de 2011. C’est l’héritage de Lansana Conté. Ce n’est pas au temps d’Alpha Condé. C’est plutôt à l’actif du Président Lansana Conté », a par contre réagi Cellou Dalein.





Kovana Goba Saouromou



Journaliste


Tel: 664 24 27 53



 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Communales 2018 : le vainqueur de la commune de Boffa commence à perdre patience

Dubréka : des élèves dans la rue pour dénoncer la multiplication des accidents de routes

Guinée : Des juristes dénoncent l’arrestation d’un syndicaliste accusé de « tentative de trouble… »

Violences survenues à Kourémali : le ministre Guinéen de l’Administration du Territoire se montre rassurant

Boké : Un syndicaliste arrêté et conduit à Conakry, des travailleurs menacent de marcher pacifiquement !

Labé : Un lycéen de 19 ans meurt noyé dans les eaux des chutes de la Saala

Guinée-Santé : 22 véhicules et 55 motos pour les ERARE

Guinée : Plus de 300 cours d’eau disparus sous l’effet de la dégradation de l’environnement à Siguiri

Mandiana: Des manifestants exigeant la construction du pont sur le fleuve Sankarani !

Bannière