ACTUALITES

Guinée : le ministre de l’Éducation nationale dénonce le faible niveau de formation de certains enseignants

10/4/2018

 



A moins d’un mois de l’ouverture des négociations avec le syndicat de l’éducation au tour de la fixation du salaire de base des enseignants à huit millions de francs guinéens, le ministre de l’Éducation nationale, Ibrahima Khalil Konaté vient de jeter un pavé dans la marre en dénonçant le faible niveau de nombre d’enseignants par rapport à leur demande.



Invité de la rédaction de Lynx FM, une radio privée de la place, le ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation a jugé disproportionnée la demande des enseignants, par rapport au niveau de formation de nombre d’entre eux. C’est déplorable selon lui, que les enseignants fassent une telle demande alors qu’ils sont pour la plus part mal formés.



Celui qui dirigera les discussions au compte du Gouvernement a annoncé lundi 09 avril que l’État mettra tout à profit pour réglementer le secteur éducatif. Pour lui, « il est bon de réclamer une somme colossale pour son travail mais il est aussi bon d’être bien formé pour pouvoir restituer le savoir ». Allusion aux huit millions de GNF réclamés par les enseignants.



« Nous les enseignants qui réclamons huit millions de francs guinéens comme salaire de base, si vous nous faites rentrer dans une salle pour faire une dictée, vous allez avoir envi de mourir », s’est justifié le ministre de l’Éducation nationale visiblement choqué.



Pour rappel dira Ibrahima Khalil Konaté : « On a organisé des concours. On a donné des épreuves de sixième année. Cinq mille seulement ont été déclarés admis. Le syndicat a mis la pression sur le gouvernement, à l’époque, qu’il faut que les gens là soient engagés. Et vous les journalistes vous les avez accompagnés dans ça ».



Autre aspect du problème de l’Éducation évoqué par le ministre K au carré, est le manque de pédagogie chez nombre d’enseignants. « Environs 90% des enseignants guinéens manquent de pédagogie. Et la pédagogie est la base de l’enseignement. Tout le monde est devenu enseignants et aujourd’hui on a du mal à gérer la situation », a-t-il expliqué.



Avec cette position affichée du ministre, peut-on s’attendre à un accord avec le syndicat de l’Éducation ? Seul l’avenir nous le dira.



Kovana SAOUROMOU


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Communales 2018 : le vainqueur de la commune de Boffa commence à perdre patience

Bannière